« Elle me plaît, elle me plaît, j’ai envie de l’embrasser, de la serrer dans mes bras… j’y vais ou j’y vais pas ? » La première phase d’approche est réussie, elle vient au rendez-vous. Votre dîner ou votre rencontre dans le bar se sont passés merveilleusement bien.

Elle est plus belle chaque seconde. Vous la faites parler d’elle en lui posant les bonnes questions. Vous avez été habile en exprimant vos opinions personnelles après être sûr que vous aviez les mêmes. Vous l’avez complimentée avec finesse depuis la première seconde. Elle sourit ; votre envie de l’étreindre augmente à l’exponentiel. Mais voilà, il faudrait déjà commencer à l’embrasser… .

Hypothèse n° 1 : Se jeter à l’eau sans avoir testé le terrain est aussi risqué que lui demander si elle veut monter dans votre chambre directement.

Hypothèse n° 2 : La femme que l’on provoque trop directement pourrait se dérober par principe (même si vous lui plaisez).

Alors plutôt que vous jeter sur elle en fin de soirée. Laissez-lui vous dire si elle en a envie sans vous parler.

La technique 

Le langage des gestes, les non dits, est le secret des relations humaines. Les non dits sont les gestes et positions que votre interlocutrice va prendre au fur et à mesure de la soirée en fonction de ses sensations, réactions et de son état d’esprit. À vous de provoquer chez elle les réactions que vous attendez. Les femmes aiment les contacts légers et discrets.

Commencez dès le début de la soirée à l’accompagner dans ses mouvements. Elle rentre dans le bar : tenez-lui la porte et, de l’autre main, accompagnez-la en n’hésitant pas à lui effleurer le dos.

Vous riez ensemble, vous la taquinez : attrapez et serrez-lui légèrement, mais sûrement le coude, l’épaule une seconde ou deux, l’air de rien. Profitez de chaque moment de connivence pour lui caresser le dos ou lui effleurer délicatement la main. Attention, ces mouvements doivent être rapides et légers.

Elle ne doit pas s’y attendre et doit l’oublier la seconde suivante. Observez attentivement ses réactions. Elle réagit langoureusement, et vous ne sentez pas de crispation. Continuez. Et tentez le coup : faites-lui un compliment sur sa bouche ou son nez (plus original) en lui attrapant le menton. En faisant comme si de rien n’était deux secondes plus tard.

Elle s’écarte et se raidie : continuez la technique, mais plus légèrement, à des endroits plus discrets. Sachez alterner entre les contacts nombreux puis, plus rien, aucune attention, pendant quelques minutes.

Sachez passer immédiatement à autre chose même si elle vous a fixé dans les yeux quand vous lui effleuriez la main sous un prétexte quelconque.

Grâce à tous ces contacts, vous allez pouvoir sentir ses réactions, l’habituer à votre présence rapprochée… et jauger ses envies. Si elle retient votre main subrepticement ou vous laisse caresser son dos au bout de 2 heures de discussion intense. Elle est prête.

Si elle se crispe. Laissez-la dans son coin et mettez-vous dans la même position physique qu’elle. Mimez ses gestes discrètement pour mieux faire passer vos idées et suggestions orales. Toute tension pourrait rapidement être oubliée.

Allez au travail ! Racontez-nous vos expériences grandeur nature et partagez-les avec les membres en allant visiter les forums ou autres plages de commentaires interactifs. Vos meilleurs articles seront publiés (avec votre nom et email) et récompensés !