Tout le monde connaît ou a connu la fièvre du samedi soir ! Mais combien d’entre nous peuvent prétendre « assurer » auprès de la gent féminine ? Surtout lorsque cette dernière est préparée à toute tentative de séduction. Les relations entre hommes et femmes ont considérablement évolué ces dernières années, mais la drague en boite reste une affaire inchangée. Elle reste soumise à des principes immuables. Quelques conseils de survie.

L’importance du regard

La première chose à savoir est de distinguer et de comprendre les différents regards que peut vous porter une femme. Toute approche ne s’effectue pas sans avoir au préalable croisé son regard. Cela permet un premier contact rassurant.

Vous êtes identifié, et donc plus à même de l’aborder. Cherchez à intensifier le regard, coup d’œil long plutôt que court. Un long signifie plus une recherche d’informations de sa part. Et donc un certain intérêt. Sachant que les femmes ont de plus grandes qualités d’observation que les hommes, vous avez donc tout intérêt à soigner votre image. Ses yeux ne s’en attarderont que plus longtemps sur vous.

Toujours en douceur !

À l’inverse, elle est trop distraite pour vous porter la moindre attention. Ou bien c’est parce qu’elle ne vous a pas vu ou alors vous n’avez pas retenu son attention, dans les deux cas elle risque d’être sur la défensive lorsque vous tenterez de lui parler. D’une manière générale, il est important d’éviter toute brusquerie.

C’est le genre de choses que les femmes supportent très difficilement. Lorsque vous accrocherez son regard, tentez de lui sourire avec un petit hochement de tête. Il y a de fortes chances qu’elle vous réponde. Là, elle vous a vu, vous le savez et en plus vous démarrez positivement.    

Un sourire est toujours bien accueilli !

Le langage du corps

En boite, la superficialité prend une plus bien grande dimension. En effet combien d’hommes se sont enflammés à la vue d’une danseuse aux mouvements sensuels ? Combien de femmes se laissent aller en compagnie d’un « danseur latino » ?

Évidemment, tout le monde n’est pas Travolta, alors essayez sur la piste de coller vos pas à elle, prenez-lui la main et entraînez-la ! À ce jour les meilleures danses pour se coller à sa partenaire sont (par ordre décroissant d’intensité) le Zouk love, le Ragga, la Salsa et le Raï. Prenez donc soin de sélectionner des soirées où vous êtes certain qu’il y aura un moment dédié à ces musiques exotiques et orientales.

Le moment décisif

Essayez toujours de vous isoler : les copines (protectrices et jalouses) ou/et les copains (idem) ont toujours cette fâcheuse tendance à jouer les parasites. Donnez l’impression de vous intéresser à elle. Les femmes comme les autres personnes aiment parler d’elles. Tachez de savoir, si elle vit seule (et où ?). C’est le genre d’information qui peut être utile, pour en parler - de son quartier, des facilités avoisinantes, mais aussi pour l’y croiser, par hasard, bien sûr...

Et surtout si vous devez finir la soirée chez elle. Sinon tentez d’obtenir son numéro de téléphone au lieu de lui laisser seulement le vôtre. Pour deux raisons, la première étant qu’une femme laissée à elle-même n’a pas pour habitude de prendre l’initiative du premier contact. De plus, si vous donnez l’air d’y tenir, cela donne plus de sincérité dans votre volonté de nouer quelque chose de sérieux et durable.

Et n’oubliez jamais que l’humour est votre meilleure arme (rappelez-vous l’adage : femme qui rit...), car il vous permettra d’instaurer une ambiance propre à nouer un dialogue.