Le bonheur est souvent confondu avec le plaisir et l’amour assimilé au sentiment. Or, l’amour n’est pas seulement un sentiment, avec toute la ribambelle ‘d’effets secondaires’ qui l’accompagne : cœur qui palpite, mains moites, perte de ses moyens, etc.… Toutes ces émotions, vécues uniquement au niveau de notre corps, sont fragiles et passagères. Le temps en a raison, c’est même scientifiquement prouvé ! Mais fort heureusement, ces émotions ne suffisent pas à prouver un amour profond et véridique, même si elles peuvent parfois l’accompagner.

 

L’Amour véritable, celui qui a toutes les chances de durer, contient en fait trois facettes indissociables :

l’amour Eros, terme grec pour dire le "désir", l’attrait physique (d’où nous vient le mot "érotique") : une dimension de l’amour qui ne doit être ni négligé ni prendre toute la place ;

l’amour Agape, qui est un vrai mouvement de "don de soi". Il cherche à rendre l’autre heureux et pousse à donner avant de prendre (voir encadré ci-dessous) ;

l’amour Philia est enfin ce lien d’amitié réelle qui fait de mon compagnon (ou de ma compagne), au fil des jours, mon (ma) meilleur(e) ami(e) : l’amour permet alors une relation profonde et riche dans l’échange et le partage.

 

S’il comporte ces trois facettes, alors l’amour est un acte objectif qui peut emprunter des langages variés pour se dire : le langage du corps pour dire la tendresse et le désir de communion, le langage du service et de l’oubli de soi pour mettre en avant le bien de l’autre, le langage du partage et de la complicité pour faire grandir l’intimité et la confiance.

 

Cet amour-là rend profondément heureux et passera le temps et les épreuves de la vie, grandes ou petites. Dès lors si vos rencontres amoureuses ont souvent été trop brèves, demandez-vous si ces trois piliers étaient bien là… et veillez bien dorénavant à les mettre en place dans une relation future.

 

La vie ? Un don, pas un dû !

N’oubliez pas de vous arrêter sur cette précision importante qui vous conduira sur le chemin du bonheur : l’amour Agape, ou don de soi, ne peut être compris et vécu que si nous acceptons de voir que toute notre vie est don reçu. Car la difficulté, en effet, c’est qu’on ne peut donner que si l’on a conscience d’avoir reçu et de recevoir. "L’homme est une vasque, dit Pascal Ide, auteur de nombreux ouvrages de psychologie, docteur en médecine et en philosophie, c’est par surabondance qu’il devient source à son tour"….

 Alors n’hésitons pas, ouvrons-nous à la générosité de la vie, apprenons à accueillir avec gratitude le moindre rayon de soleil, un sourire échangé, un échange intellectuel fructueux, la variété inouïe des fruits à consommer, un vol d’oiseau dans le ciel, un beau paysage, la plénitude d’une soirée paisible, etc. Tout cela n’est pas un dû mais un don que nous fait la vie.